Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Yann Dubosc  - Vie municipale et politique à Bussy Saint-Georges

Yann Dubosc - Vie municipale et politique à Bussy Saint-Georges

Le blog d'information municipale et politique de Yann Dubosc, Maire de Bussy St Georges, Président d'EPAMARNE, membre du Bureau UDI77

Réunion publique de la Croix Saint Georges

Violennes juin 2011Le 15 décembre dernier, le maire et ses équipes ont de nouveau présenté aux habitants des Violennes un projet d’urbanisation de la Croix Saint Georges. J’étais présent lors de cette rencontre.

 

Un groupe de travail avait été réuni seulement quelques jours auparavant. Ses membres ont alors appris :

bouton bleu lumineuxqu’un permis de construire a été déposé le 25 octobre, portant sur une opération de 57 logements réalisés par le groupe Saint Germain. J’ai demandé par écrit au maire de me transmettre une copie du permis de construire, afin de l’analyser juridiquement, puis j’ai transmis au Préfet les ventes de gré à gré de ces terrains afin que son contrôle soit renforcé ;

bouton bleu lumineuxque 250 logements seraient réalisés à terme.

 

La fiche financière a été remise ultérieurement, assez incompréhensible pour les non-initiés !

 

Lors de cette réunion publique, le maire a présenté un premier plan masse composé essentiellement d’immeubles de R+2 et R+3, sans toiture « classique » mais avec des toitures terrasses, « car les autres ne sont plus autorisées par le Grenelle de l’environnement », précise le maire…

 

Les habitants des Violennes, inquiets et en colère, se sont manifestés longuement et avec un grand bon sens pour expliquer qu’ils ne voulaient pas de ce projet. En effet, de nombreux points sensibles ne sont toujours pas réglés :

bouton checkles effets de l’urbanisation en matière d’effectifs scolaires ;

bouton checkles problématiques de déplacements (véhicules, transports en communs) ;

bouton checkle stationnement (école des Violennes, gymnase Jazzy, etc.) ;

bouton checkl’esthétisme urbain de ce nouveau quartier avec ses toitures plates,

bouton checkla hauteur des bâtiments (R+3) ;

bouton checketc.

Le maire affiche, quant à lui, une volonté imperturbable de poursuivre ce projet pour une zone, selon lui, dégradée. Et pour cause : ordures accumulées, gens du voyage dans des propriétés privées, sans réelles interventions des services municipaux selon les habitants.

 

Pourquoi un tel projet de 250 logements en un terme de 10 ans au cœur du village ?

Pourquoi ce projet, maintenant, avec une modification du PLU (plan local d’urbanisme) expresse malgré une pétition de 300 signatures remises en mairie ?

Pourquoi une zone aussi densifiée, alors qu’elle ne se trouve pas en zone EPAMARNE (qui n’est, pour une fois, pas responsable de cet aménagement) ?

 

Il faudra bien que le maire réponde à ces questions. Il a décidé, en réunion, d’agrandir le groupe de travail, composé finalement de 11 personnes. Ce groupe de travail se réunira le 14 janvier 2012.

 

J’ai beaucoup écouté les différentes interventions des habitants, souvent très pertinentes. Pour ma part, j’ai posé une seule question :

« Puisque le PLU a été voté par l’ensemble de la majorité, puisque le permis de construire a été déposé, qu’il est en cours d’instruction jusqu’à fin février, qu’apparemment des promesses de vente sont effectives au profit du promoteur, quelle est vraiment la marge de manœuvre du groupe de travail pour infléchir le projet municipal ? Il n’aura pas le temps de faire quelques propositions que ce soit ». J’ai même évoqué un groupe de travail alibi, ce dont il s’est bien entendu défendu !

Le maire en a convenu : il s’est officiellement engagé à prendre un sursis à statuer de deux mois, selon les règles du code de l’urbanisme applicables, pendant lequel les terrains ne pourront être vendus.

Cela laissera un peu plus de temps aux habitants des Violennes pour préparer leur dossier pour la réunion du 12 janvier prochain.

 

Habitants de Bussy, ce projet d’urbanisation est fondamental : il peut préfigurer ce qui va se passer sur le Sycomore, en terme de concertation (réelle ou biaisée, comme pour les sites cultuels), en terme de déplacements et de stationnement, en terme de financement des équipements publics (je n’ai toujours pas la fiche financière de la ZAC du Sycomore), en terme de besoins scolaires, etc. Bref, notre vie à Bussy dépend des décisions qui vont être prises dans les mois qui viennent.

Il faut exiger que les Buxangeorgiens soient des acteurs de leur devenir, qu’ils aient voix au chapitre pour influer enfin sur les projets d’urbanisation, de la mairie comme ceux d’EPAMARNE.

 

Bussy est NOTRE Ville !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

dommages 21/12/2011 22:12


Virer rondeau et sa clique,c'est bien.Mais en plus ils doivent rendre des comptes devant la justice,et surtout rembourser à la ville les sommes parties en stupidites et que les habitants
n'auront jamais plus.


Nous sommes encore en démocratie.

que les buxangeorgiens se mobilisent 19/12/2011 17:03


Une nouvelle preuve de la méthode utilisée pour faire passer des nouvelles constructions en force avec des immeubles dans un quartier situé près du village, et ce au mépris des avis des
habitants. Que les habitants des Violennes et même des autres quartiers se mobilsent pour se faire entendre et expliquer à notre cher mair que Bussy ne lui appartient pas mais la ville
appartient à ses habitants.


N'y a t il pas des problèmes d'étanchéité avec des toitures en terrasse ?

Un mensonge indiscutable de Rondeau 19/12/2011 13:44


M. Rondeau,

Lorsque dans l'éditorial du journal de Bussy 138 vous dites à la fin :

"Je suis persuadé qu'en 2012, je parviendrai à nouveau à une baisse d'impôts tout en conservant [...] le charme de bussy"

Vous n'avez pas l'impression de MENTIR ouvertement aux buxangeorgiens.

Où et quand avez-vous déjà réussi une baisse des impôts.

Vous ne semblez pas vivre dans la ville que vous gérez.

Ceci est un mensonge public et prouvé.


Qui vous mériterait une condamnation et enfin votre départ.