Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Yann Dubosc  - Vie municipale et politique à Bussy Saint-Georges

Yann Dubosc - Vie municipale et politique à Bussy Saint-Georges

Le blog d'information municipale et politique de Yann Dubosc, Maire de Bussy St Georges, Président d'EPAMARNE, membre du Bureau UDI77

Tribune du JdB n°134, juin 2011

NEWS.jpgDe l’exotisme budgétaire au réalisme fiscal

 

Entre la majorité et nous, l'opposition, l'appréciation de la sincérité budgétaire n'est pas la même, loin s'en faut.

Le maire semble enfin découvrir qu'un budget doit être vertueux, que seules les recettes certaines doivent être inscrites, mais il reste campé sur l’augmentation du train de vie de la mairie et sur la recherche d’emprunt... Cela n’a pas d’importance, puisque les Buxangeorgiens peuvent payer !

Selon nos estimations, et vous pouvez croire en notre professionnalisme, un ultime effort de 10% sur les frais de fonctionnement (frais d’avocats, d’études, etc.) aurait pu suffire à ne pas augmenter les impôts ! En position de gouvernance à Bussy, nous aurions fait ces économies drastiques, pour éviter cette succession d’augmentations depuis les dernières élections municipales.

Le Maire annonce zéro emprunt. Certes, mais le conseil municipal du 17 juin l’a autorisé par voie de délégation à signer un emprunt pour 22 millions d’euros (Bussy Gagnant a bien entendu voté contre pour défaut de confiance) ! Fort heureusement, dans un souci de contrôle, cette autorisation sera soumise à l’accord préalable de la chambre régionale des comptes. Son objectif reste donc clair : 22 millions d’emprunts par un montage exotique avec la Corée du Sud. Bien évidemment, cet emprunt (s’il est autorisé, nous en doutons) pèsera sur les futurs impôts des contribuables buxangeorgiens.

A la veille de décisions cruciales pour le nouveau quartier du Sycomore, il nous faut assainir nos finances : nous sommes inquiets sur la capacité de cette majorité à générer les changements profonds nécessaires, le dernier budget en est la démonstration.

 

En attendant, nous demandons au Préfet de prendre ses responsabilités et de soumettre le budget 2011 au contrôle de la CRC, afin d’évaluer sa sincérité. Dans l’intérêt de Bussy, dans notre intérêt à tous.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

A non à la dette 07/08/2011 17:43



Le maire se fout de nous, vous avez raison. Il ne cese de dire qu'il n'y a pas de dette, que le budget a des excédents, bref que tout va bien. Et c'est le méchant Préfet qui a augmenter les
impôts ! L'emprunt sous garantie en Corée du Sud, pour lui, ce n'est pas de l'emprunt. Les PPP, ce ne sont pas de l'emprunt ! Avec un maire qui ignore les règles de base, je ne sais pas ce qu'on
va devenir. Ou plutôt si, une ville dortoir, c'est cela qu'il veut !!!!!!!!!!!!!!



Agissons ! 07/08/2011 17:39



Je reviens de vacances et je vois que vous n'êtes pas inactif. Agissez vite sur le Sycomore avant que la catastrophe n'arrive : j'ai lu dans la presse que Rondeau veut emprunter 22 millions !
Qu'il sera incapable de faire front contre Epamarne qui veut nous coller une prison (sic) !! Débarassez nous de ce triste sire aux fréquentations étranges (les Maigret, rien que cela). Je
mettrais un cierge en l'Eglise Notre Dame de Bussy pour vous. A la rentrée !



non à la dette 01/08/2011 16:08



Pour compléter cette tribune, il convient de présenter les 2 appels suivants :


https://www.achatpublic.com/sdm/ent/gen/ent_detail.do?selected=0&PCSLID=CSL_2011_Fg70haHbLO


où le maire semble ignorer qu'une obligation est assimilable à un emprunt (à moi qu'il ne se foute de nous)


et :


https://www.achatpublic.com/sdm/ent/gen/ent_detail.do?selected=0&PCSLID=CSL_2011_4BJYQ7-A7N


où il vend l'usufruit d'un immeble municipal pour mieux le relouer ensuite, afin de percevoir d'un coup une forte somme d'argent, qu'il remboursera ensuite sous forme de loyer (et si on remplace
location par prêt et loyer par remboursement d'emprunt, ça marche tout pareil).


 


Pour rendre grâce à M. Dubosc, il faut signaler que ces appels d'offres ont été publié après l'envoi de cette tribune.